jeudi 25 décembre 2008

Mélavé Malka spécial Hannouka


Min'ha de vendredi après-midi

Nous vous rappelons que ce vendredi 26 décembre, aura lieu un office de Min'ha à 16h30 suivi de Arvit de Chabbat et du cours sur les lois du Chabbat.
Nous vous remercions de bien vouloir respecter cet horaire afin de pouvoir allumer la Hannoukia à la synagogue.
Par ailleurs, l'allumage des bougies de Hannouka dans les maisons pourra se faire à partir de 16h08 (Plag) et ce, jusqu'à l'entrée du Chabbat (16h40). Assurons-nous, dans tous les cas, d'une quantité minimale de combustible pouvant brûler jusqu'à 18h16.

Chabbat Chalom, Hannouka Saméah, Hodesh Mevorakh !!!

L'Heure de Vérité - 3/3

samedi 20 décembre 2008

Activités pour Hannoukah

Chabbat Plein

Nous vous informons qu'il nous reste que quelques jours pour nous inscrire et règler notre participation au repas communautaire qui aura lieu B''H le Chabbat 27 décembre.
Alors, ne traînons-pas !
Chavoua Tov et Hannoukah Saméa'h !

L'Heure de Vérité - 2/3

vendredi 19 décembre 2008

Préparation de la chorale de Hannoukah

Nous vous mettons ce fond musical en karaoké avec les paroles, en vue de préparation à la chorale de Hannouka du dimanche 28 décembre.
Un grand merci à la famille Zerbib pour ce montage.
Chabbat Chalom et Hannouka Saméa'h.


mercredi 10 décembre 2008

Rav Pinson de Tunis Zatsal


Réfoua Chéléma

Nous souhaitons nos vœux de Réfoua Chéléma à notre maître le Grand Rabbin Michel Gugenheim.
Merci d’introduire, dans vos prières, une pensée particulière de une prompte guérison pour :
Rav Yts’hak ben Rav Sim’ha.

dimanche 7 décembre 2008

Génération Facebook

Kermesse de Hanouka

La réunion pour la préparation de la kermesse du dimanche 28 décembre aura lieu B''H le lundi 8 décembre à 20h00.
Merci de votre participation.
Soyons nombreuses et nombreux pour notre jeunesse !

dimanche 30 novembre 2008

Activités pour 'Hannouka

Nous planifions B"H une journée de kermesse le dimanche 28 décembre dans notre synagogue. Nous appelons toute personne pouvant nous aider quant à la préparation, la mise en place et la tenue des activités prévues pour cette journée. Nous vous remercions de bien vouloir vous manifester auprès du Rabbin ou du Président. Chabbat prochain, nous vous indiquerons le jour de la tenue d'une réunion de préparation (probablement le mardi 9 décembre vers 19h00). Merci de votre participation et Chavoua' Tov.

jeudi 27 novembre 2008

jeudi 20 novembre 2008

dimanche 16 novembre 2008

3 chabbats pleins - Talmud Torah

Ça vaut le détour !

Arvit du vendredi soir

Nous informons nos chers fidèles qu'un changement a été effectué concernant l'horaire de la prière de Arvit du vendredi soir :
Chir Hachirim : 17h45
Arvit : 18h00
Et ce, du vendredi 21 novembre 2008 jusqu'au vendredi 9 janvier 2009 inclus.

N'oublions pas après l'office, le cours sur les lois du Chabbat.

Chabbat Chalom !

Reprise du Talmud Torah des adultes

Les cours du Talmud Torah des adultes ont repris.
Lecture, pensée juive et Dinims à travers la Parasha de la semaine.
Soyons nombreux !

Entrée des Sépharims : bilan


Lundi 10 novembre, en présence du Grand rabbin de Paris David Messas, du Président du Consistoire Central et du Consistoire de Paris Joël Mergui, du Rabbin Nissim SULTAN, du Maire d’Arnouville Monsieur Aumas accompagné de son premier adjoint, et du Maire de Villiers le Bel Monsieur Vaillant, le Président de la communauté de Villiers le Bel, Monsieur Marc Mazouz a organisé une cérémonie d’intronisation du nouveau rabbin Mikael Cohen.



La soirée a débuté par un discours de Monsieur Marc Mazouz sur la communauté de Villiers le Bel et la place qu’elle occupe dans la région. Les Maires sont intervenus pour mettre en avant les relations excellentes que la communauté entretient avec les élus locaux, et l’image de marque de qualité que cela apporte à la ville.
Le Président Marc Mazouz a poursuivi son allocution avec la présentation du nouveau rabbin Mikael Cohen aux personnalités présentes ainsi qu’à l’ensemble de la Kéhila, en rendant hommage au travail de son prédécesseur le rabbin Nissim Sultan.
Le Grand Rabbin David Messas fit un discours élogieux sur la communauté de Villiers le Bel et son nouveau rabbin et le bénit pour son intronisation.
L’intervention du rabbin Nissim Sultan pour passer le relais à son successeur fut empreinte d’émotion et d’amitié. Le rabbin Mikael Cohen a chaleureusement remercié la communauté et prononcé son premier Dvar Torah en tant que rabbin de Villiers le Bel. Joël Mergui, Président des Consistoires, a conclu la soirée par un discours mettant en évidence l’extraordinaire réussite de cette manifestation, tant par la qualité des intervenants, que par le déroulement et la chaleur de la Kéhila.



Après ces interventions, des chants et danses ont accompagné les Sefarim avant de les déposer dans le Hekhal. Plus de 300 personnes ont pu ainsi assister à cette cérémonie animée par David Mequies, suivie d’un buffet dinatoire convivial qui a permis de prolonger les échanges jusqu’à plus d’une heure du matin.

jeudi 6 novembre 2008

samedi 1 novembre 2008

jeudi 26 juin 2008

Tabagisme et Halakha : faut-il mener la vie dure aux fumeurs ?


Les Chabbatot les plus longs de l’année sont le cauchemar des fumeurs. Comment ne pas leur dédier une étude sur mesure sur la question du tabagisme en général et de la position de nos décisionnaires en particulier ?

La Torah interdit-elle de fumer ? Comment faire cohabiter fumeurs et non fumeurs ? Quid de la cigarette et de la vie religieuse ?...

Réponse ce Chabbat AM à partir de 19h30.

mercredi 4 juin 2008

Ce Chabbat à Villiers : THE berakha pour les exam


Vous y êtes, vous êtes prêts mais il vous manque encore... la bérakha de votre communauté!
Comme chaque année, le moment fort c'est l'ouverture du Hekhal de Min'ha du Chabbat AM (Nasso). A cette occasion, nous vous proposons le "PACK BERAKHA 5768" qui comprend:

1. Cours spécial sur le thème "Berakha veHatslah'a" à partir de 19h30

2. Une Bérakha nominative au moment de la sortie du Sefer Torah à 20h15

3. En option : Séoudah Chelichit avec débat sur le même thème

Nous rappelons à notre aimable clientèle que le taux de réussite du "PACK 5767" fut l'un des meilleurs de France (faut dire que les étudiants étaient pas mal non plus...) !

samedi 31 mai 2008

Mercerdi soir de l'Histoire Juive : fin de la deuxième série

Quatrième et dernier épisode de "Comme un juif en France." De la guerre des six jours à la vague d'évènements antisémites consécutifs à l'intifada de 2002, une période clé pour comprendre le mal-être ou le bien-être des juifs de France. Avec une question évidente : "Et maintenant,..."
Projection+débat, ce mercredi à 20h30.

vendredi 23 mai 2008

Rabbi Shimon disait...

En marge du Zohar et des multiples interventions halakhiques dans le Talmud, voici quelques célèbres citations de Rabbi Shimon Bar Yohaï . A méditer sans modération…



D. a offert à Israël trois cadeaux, mais tous l’ont été à travers des souffrances : la Torah, la terre d’Israël et le monde futur.
(Berakhot 5a)

On ne tente pas d’apaiser un homme en colère.
(Ibid 7b)

Il vaut mieux se jeter dans une fournaise ardente plutôt que d’humilier autrui en public.
(Ibid 43b)

Vois comme Israël est aimé de D. partout où il est exilé la présence divine l’est avec lui.
(Méguila 97a)

Lorsqu’on rappelle dans ce monde-ci l’enseignement d’un maître, ses lèvres frémissent dans sa tombe.
(Yévamot 97a)

Si un homme, parfait mécréant toute sa vie fait téchouva au dernier instant, on ne lui rappelle rien de sa méchanceté.
(Kiddouchine 40b)

Il existe trois couronnes : celle de la Torah, celle de la royauté et celle de la prêtrise. Mais la couronne d’une bonne renommée les surpasse.
(Avot ch.4)

Tel est le châtiment du menteur : même lorsqu’il dit vrai, on ne l’écoute pas.
(Avot de Rabbi Nathane Ch.30)

Si tu vois des villes d’Israël défaites, dis-toi qu’elles ne s’étaient pas préoccupées du salaire des maîtres d’école.
(Yerouchalmi H’aguiga81,7)

Une fois le Chabbat s’est plaint à D. « Tout le monde, sauf moi, a son alter ego ! »D. de lui répondre : « La communauté d’Israël sera ton conjoint. »
(Berechit Rabba 11,8)

Un jour, je me suis dit : « Si j’avais été au Sinaï lorsque la Torah fut donnée à Israël, j’aurais réclamé à D. que l’homme eut deux bouches : l’une pour étudier cette Torah, l’autre pour le reste. » Puis je me suis ravisé : déjà avec une seule bouche le monde ne tient plus devant la médisance de l’homme ; qu’adviendrait-il s’il en avait deux ? !
(Yerouchlmi Berakhot 81,7)

Rabbi Shimon bar Yoh'aï : pourquoi une Hilloula ?

« Aujourd’hui, cela fait trente-trois jours du Omer... »

Dans l’échelle de progression qui relie la sortie d’Egypte au don de la Thora, le 33ème jour a une tonalité dissonante.

Lag Baomer est décrété jour de fête, en résumé, pour deux raisons :

1. C’est le jour où, selon les Guéonim, les élèves de Rabbi Akiba ont cessé de mourir. Depuis Pessah’, vingt-quatre mille d’entre eux avaient succombé à une terrible épidémie. (Selon d’autres, le 33ème jour du Omer est une parenthèse et l’allègement du deuil ce jour rappelle simplement que l’épidémie n’a durée que 32 jours en tout.)

2. C’est le jour de la disparition de Rabbi Shimon Bar Yohaï, grand maître de la Michna et auteur du Zohar, évoluant aux heures les plus sombres de l’occupation romaine au IIème siècle. Pour le commémorer, une voix céleste suggéra que cette date soit à jamais une « Hilloula », joyeuse et puissante célébration.

A priori, ces deux évènements n’ont aucun lien évident entre eux. Mais, surtout, d’aucuns seront choqués de ce que la mort de Rabbi Shimon donne lieu à ce genre de festivités, quand le Choulkhan Aroukh multiplie les invitations à jeûner les jours où des personnages clés de l’histoire juive ou de l’enseignement de la Thora ont quitté ce monde. Comment comprendre qu’une fête se substitue à un deuil ?

On se souvient que Rabbi Shimon Bar Yohaï était élève de Rabbi Akiba. Mais on oublie à quel point cette transmission s’est établie dans des conditions particulières.

Le Talmud (Yevamot 62b) raconte : « Les élèves de Rabbi Akiba sont morts foudroyés par la maladie parce qu’ils ne se comportaient pas respectueusement les uns vis à vis des autres. » Terrible sanction ! D’autant que Rabbi Akiba avait fait de l’amour du prochain son enseignement phare. Pour des raisons qui nous échappent, le respect des élèves pour leurs condisciples était à leurs yeux un luxe que l’empressement à connaître la vérité ne permettait pas. Plus tard, Rabbi Akiba formera d’autres élèves réduits au nombre de cinq (sept selon le Midrach) et Rabbi Shimon Bar Yohaï sera effectivement l’un d’entre eux.
Mais avant même d’entreprendre leur formation le maître prévient (Kohelet Rabba 11,5) :

« Les premiers ont succombé parce qu’ils ne supportaient pas le succès de leurs condisciples dans la Thora. Ne soyez pas comme eux ! »

Imaginez Rabbi Akiba encore affligé par la mort de ses meilleurs disciples et suppliant ces nouveaux héritiers spirituels de tirer leçon de cette tragédie. Ne pas oublier. Intégrer au plus profond de soi le tragique d’une histoire enfermée dans un passé qui s’éloigne. La douleur du maître suffira-t-elle à ouvrir le cœur de la nouvelle génération ? La survie de la fidélité à la Torah en dépend ! Le message est-il passé ? Comment le savoir ?

Au jour de sa mort, raconte le Zohar, le soleil ne voulut pas se coucher tant que Rabbi Shimon n’avait pas achevé de révéler à ses élèves les secrets de la Torah. Ce jour-là fut plus long que les autres. Ce jour d’ensoleillement miraculeux, c’était le signe qu’on attendait plus. A ce titre au moins, il méritait d’être une fête pleine de lumière. Devant la Torah, le temps a du patienter.

La Torah de Rabbi Shimon était une Torah de vérité, non un point de vue qui s’impose par la force, au besoin par le dénigrement. A ceux qui n’ont pas su faire avec la « Mah’loket », à ceux qui craignaient de disparaître à l’instar de tout ce que l’histoire des idées et des écrits compte de minoritaires, de marginaux voire de subversifs, le signe du jour de la disparition de Rabbi Shimon répond ceci : on ne dure pas par la force, mais par la vérité. Rapprochez-vous de la vérité de la Torah, seule qui compte, et même les éléments reculeront devant vous. Le mot juste plutôt que le dernier mot.

Toute la transition est là, des vingt-quatre mille à la Hilloula. Les deux piliers historiques de Lag Baomer supportent un même édifice et c’est au nom de ce lien que nous nous réjouissons. A nous d’en saisir les brûlants messages.

Le premier d’entre eux s’entend en notre qualité de passeur. On peut lire et relire la Torah de bout en bout, écouter les plus grands de ce monde nous faire la morale, vivre les expériences les plus bouleversantes… Mais au final, sur des millions de mots lus ou entendus combien sont vraiment entrés dans notre cœur ? Parmi les joies et les deuils, lesquels ont durablement changé notre vie ? De l’esprit au cœur, du cœur à l’action, quel passeur sommes-nous ?

Le second tient à l’autocritique jamais aboutie depuis la destruction du second temple. La haine vouée gratuitement à l’autre, à celui, inconnu, qui n’est pas du même clan, donnerait-elle encore sa teneur au débat d’idée ? Saurons-nous un jour faire de la Mah’loket une vraie quête de vérité et non un affrontement politicien ? Serons-nous assez fort pour ne pas avoir peur ?
Le temps presse. Demain, cela fera trente-quatre jours du Omer…

Rabbin Nissim-Nathan Sultan, année 5761.

Lag Baomer : histoire et célébration

Défilé de Lag Baomer à Sarcelles

video

video

video

jeudi 22 mai 2008

Lag Baomer à Villiers























Festivités de Lag Baomer à la synagogue de Villiers-le-Bel ce dimanche à partir de 20h, avec au programme :

  • Allumage et Bérakhot en live
  • Divrei Torah
  • Grande Tombola et vente de bougies
  • Buffet
  • Animation musicale par notre fidèle ami David Mékies

Point très important : l'entrée est gratuite !

mercredi 21 mai 2008

Mercredis de l'Histoire Juive : enfin la reprise !

Pauvre de nous ! Les lendemains de Pessah' furent un déluge d'obligations et notre cher blog bien aimé s'en est trouvé quelque peu délaissé... Mais, c'est reparti pour la nouvelle saison.

"Juif en France de l'après-guerre"

Les Mercredis de l'Histoire Juive reprennent dès du service ce soir 20h30 , avec le 3è épisode de "Comme un juif en France": de l'immédiate après-guerre, avec le retour des camps et la réinsertion silencieuse d'un communauté meurtrie, aux années de la décolonisation avec l'arrivée des juifs de la méditerranée.

Notre exposé consécutif à la projection tentera de rendre compte du renouveau du judaïsme français sous toutes ses coutures.

mardi 15 avril 2008

Très joli clip sur l'épopée de la Sortie d'Egypte

Horaires des offices de Pessah' 5768


Preciptions de Rav YM Kohen, Av Beth Din de Paris

1.
Quand la veille de Pessah tombe chabbat le jeune des premiers nés est avancé au jeudi. Comme cela est devenu la coutume, ils peuvent s’en acquitter ce jour-là en participant à une séoudat mitzva, comme un siyoum (conclusion) de traité talmudique. Pour les pères jeûnant pour leurs fils, ils en sont dispensés cette année puisque le jeune ne tombe pas précisément le 13 adar.

2.
La dracha du « chabbat agadol » est avancée cette année au chabbat Métsora.

3.
La bedikat hamets est avancée d’une soirée, c’est-à-dire le jeudi soir après la sortie des étoiles (21h27). On maintiendra toutefois la bracha précédant cette recherche du hamets. La vérification sera faite en tout endroit, en circonscrivant une place spéciale pour les repas de chabbat. On fera très attention à ne pas faire tomber de miettes durant chabbat, comme ce doit être d’ailleurs le cas toute l’année, puisque d’après Hazal, ceci empêcherait une bonne parnassa.

4.
L’obligation de Bédika concerne toutes les résidences de la personne. Pour les gens ayant de grandes propriétés ou des résidences secondaires difficiles d’accès, ce qui rend la bédika extrêmement compliquée, on leur permettra de vendre ces endroits au moyen d’un acte de vente dûment établi avant le zman bdikat hamets. Cette année, on établira cet acte au plus tard le jeudi.

5.
L’heure limite pour la vente du hamets à un non juif par le Rav reste par contre hatsot du 13 nissan comme chaque année, soit jusqu’au vendredi 18 avril 2008 à 13h30. Il existe toutefois un Eter (autorisation) que cette vente soit retardée jusqu’à plag aminha. [ndlr : la limite de remise des pouvoirs de vente du Consistoire de Paris est fixée au jeudi 17 avril à 12h, pour les nécessités de l'organisation]

6.
La vente du hamets à un non juif ne pourra être réalisée que par le biais d’un Rav maîtrisant parfaitement la chose. Dans le cas contraire, les gens ayant fait confiance à une personne peu avertie pourraient se retrouver, Has véchalom, à transgresser de nombreuses mitzvoth dont celle de posséder du hamets durant Pessah.

7.
Pour ceux qui ont la coutume de manger de la matsa jusqu’à la veille de Pessah, ils ne pourront en consommer que jusqu’au 12. Le minhag classique est de s’abstenir de manger de la matsa depuis Roch Hodech Nissan et d’autres débutent depuis Pourim. Bien évidemment ceci ne s’applique pas à un malade.

8.
La matsat mitzva du séder est enfournée le vendredi après-midi, pour ceux qui ont l’habitude de ne consommer que la matsa produite érev Pessah au moment du korban Pessah. Certains pensent qu’on ne dit pas le hallel le vendredi lors de la préparation des matsot dans la mesure où ce jour est avancé.

9.
Les kélim de l’année qui subiront une cachérisation par agala (eau bouillante) pour Pessah ne pourront être utilisés durant les 24 heures précédent la agala. Tous les ans le temps limite de la agala correspond au moment du biour hamets, cette année on pourra la faire jusqu’à l’entrée de chabbat.

10.
La agala se fera toujours avec une eau bouillante, condition sine qua non pour un pessah cacher ainsi que des cachérisations valables durant l’année.

11.
Le vendredi entre la dixième et la onzième heure, on réunira tout le hamets encore en sa possession, en dehors de ce qui est prévu pour chabbat, et on le détruira par le feu. On ne dira pas « kol hamira » qui sera dit le chabbat matin avant 11h55.

12.
Le hamets restant pour chabbat sera bien couvert afin que les enfants n’en dispersent pas partout dans la maison.

13.
Ce chabbat, on a l’habitude de cuisiner dans les ustensiles de Pessah, si bien sûr le four et la cuisinière sont déjà cachers lepessah. Toutefois, il est interdit de verser directement d’une marmite cacher lepessah vers des assiettes hamets dans la mesure où le flux versé lierait les deux contenus (« nitsok hibour »). Le plus simple reste d’utiliser des assiettes plastiques que l’on jettera avec le hamets.

14.
Ceux qui cuisinent des aliments hamets pour chabbat feront attention à ne pas cuisiner avec des aliments qui collent fortement aux ustensiles et préféreront des mets qui n’adhèrent pas, pour ne pas risquer de dépasser le temps du biour à cause d’un lavage difficile.

15.
On prendra soin de griller le zeroua et l’oeuf du séder avant l’entrée de chabbat. Dans la mesure où ces deux éléments ne sont pas consommés durant la soirée du séder, on ne pourra les griller durant la soirée même. En cas d’oubli, on pourra néanmoins les griller à condition de les consommer dès le jour suivant, car le korban grillé de pessah était interdit à la consommation la nuit. On les mangera précisément le premier jour de yom tov, car s’il était mangé le lendemain, il serait vu comme une préparation du premier jour vers le second, ce qui est interdit.

16.
Il faut soigneusement vérifier les feuilles de salade destinées au séder (maror) pour s’assurer qu’elles ne contiennent aucune bestiole ; on les enveloppe ensuite dans un linge humide ou on les garde au réfrigérateur jusqu’à utilisation, de façon à éviter qu’elles ne se fanent, mais on ne doit pas les conserver dans de l’eau depuis le vendredi.

17.
On n’oubliera pas erev chabbat de préparer les bougies pour les trois soirées (chabbat, yom tov richon et chéni de Pessah) que l’on peut prendre soin d’allumer et éteindre avant la fête afin d’avoir un meilleur allumage.

18.
Un homme doit se sanctifier pour chaque fête (chaloch régalim) en allant au mikvé et en se faisant couper les cheveux la veille de la fête. Cette année on ira dès le vendredi, soit l’avant-veille.

19.
Ce chabbat, on préparera son repas de manière à ne pas disperser du manger à différents endroits, on fera une consommation mesurée de hamets. Malgré cette retenue, le strict respect de ces mitzvot fait réellement honneur au chabbat.

20.
Le chabbat matin, on fera une prière plus rapide qu’à l’accoutumée et on dira le piout du chabbat agadol rapidement. On ne s’allongera pas sur les michébérach. La haftara lue est celle de « véarva laachem minhat yéhouda véyérouchalaïm ».

21.
Il sera bon de diviser son repas du chabbat matin en deux. On mangera une première partie, on fera le birkat amazon, puis on quittera la table au moins un quart d’heure.
Ensuite, on ira se laver les mains avec bracha pour démarrer sa séouda chélichit. Ceux qui sont moins stricts et qui s’acquittent de la séouda chelichit avec des fruits ou autres l’après-midi ont sur qui s’appuyer.

22.
On a pris l’habitude de ne pas déplacer la matsat mitzva durant chabbat du fait qu’elle s’apparente à du mouktsé, réservée pour sa mitzva. Même si les avis divergent, nous avons pris la coutume de l’interdire.

23.
A la fin de la séouda, on nettoiera et on lavera les ustensiles dans lesquels on a mangé puis on les déposera dans l’endroit où est stocké le reste de la vaisselle hamets. En ce qui concerne les miettes restantes, on pourra les jeter aux toilettes, leur biour se faisant donc par l’eau. On pourra également les sortir dans la rue dans des villes disposant d’un érouv ou les donner à un non juif.

24.
A la fin du biour hamets, on dira la formule classique « Kol Hamira » que l’on prononce habituellement la veille de Pessah au moment de brûler le Hamets. Ceux qui ne comprennent pas cette formule devront la dire dans une langue qu’ils comprennent afin de penser véritablement que le hamets restant est tout à fait nul comme la poussière de la terre.

25.
Pour celui qui a oublié de vendre ses affaires avant chabbat, certains décisionnaires autorisent une vente durant chabbat sans argent et en faisant une modification (chinouï). On s’accordera sur un prix de cession avec le non juif Il sera bien de fermer les portes à clef des armoires où le hamets est isolé et de lui remettre les clefs ce qui constituera la vente. On pourra également lui faire cadeau du hamets avec un kinian.

26.
Pour les gens ayant des plombages aux dents voire même des dentiers, il est conseillé de se laver bien la bouche à l’eau chaude avant chabbat et de faire attention par la suite à éviter de manger du hamets chaud. Par exemple, on mangera séparément du pain d’un côté et de l’autre de la soupe, afin de ne pas avoir du hamets chaud dans la bouche. Au moment du biour hamets durant chabbat, on se lavera la bouche à nouveau à l’eau chaude (venant de la plaque ou d’un thermos).

27.
Pour les enfants, on pourra leur donner à manger chabbat des gâteaux à base de farine de matsa (huile, sucre, chocolat…) qui ne sont en aucun cas considérés comme du pain, avec « boré miné mézonot » pour bracha. Dans certains cas limites, on pourra également l’autoriser pour des adultes.

28.
Il y a une coutume achkénaze de lire la haggada depuis « Avadim aïnou » jusqu’à « léchaper al kol avonoténou » l’après-midi de chabbat agadol.

29.
Il est interdit de préparer quoi que ce soit durant chabbat pour la soirée du séder. On pourra faire une sieste durant chabbat mais sans préciser qu’on la fait pour être en forme pour le séder.

30.
La nuit de la fête, on priera arvit en son temps après la sortie des étoiles. On n’avancera en aucun cas cette prière, de peur d’entraîner certaines personnes à transgresser le chabbat has véchalom. De plus, le hallel qui suit la amida d’arvit doit impérativement être dit la nuit.

Campagne pour le Grand Rabbinat



Campagne pour le Grand Rabbinat



Coucours Pessah' 5768 du Talmud Torah

Les enfants du Talmud Torah ont eu, eux aussi, droit à leur formation en vue des fêtes de Pessah'. Cette année, la dernière séance a été consacré à un concours spécial "Pessah' 5768" où chaque élève a eu à répondre à 3 fois 10 questions en temps limité, le tout projeté sur grand écran.
Entre deux salves de questions, une petite pause musicale (clip) ou documentaire (fabrication des Matsot) a donné le temps aux éminents membres du jury de faire les corrections.
Le meilleur score est monté à 28/30. Et chaque participant s'est vu gratifié d'un superbe livre de Tehilim, offert tout spécialement par M. Stéphane Eritzian que nous remercions très chaleureusement au nom de toute l'équipe pour son soutien et ses encouragements.



video

lundi 7 avril 2008

Chabbat 19 avril veille de Pessah'

Conformément aux prescriptions de la veille de Pessah' coïncidant avec Chabbat, la limite de consommation du H'amets (voir nos cours pour l'organisation particulière) est fixée à 10h33.
En conséquence, l'office de chah'arit du Chabbat 19 avril commencera exceptionnellement à 7h00 pour s'achever à 9h30.

Merci de diffuser l'info autour de vous.

Cérémonie du bicentenaire du Consistoire


Souvenir de Rav R. Israël zatskal

dimanche 6 avril 2008

Réunion spéciale Pessah' du Cercle des Jeunes Mamans

Les Jeunes Mamans de la communauté bénéficieront elles aussi de leur formation en vue de la fête de Pessah'. Tous les aspects concrets seront évoqués et un temps pour les questions aménagé.
Rendez-vous ce dimanche 6 avril à 20h30. En cas de question pour ces fêtes, ne vous privez pas de l'Assistance Rabbinique :