mardi 15 avril 2008

Très joli clip sur l'épopée de la Sortie d'Egypte

Horaires des offices de Pessah' 5768


Preciptions de Rav YM Kohen, Av Beth Din de Paris

1.
Quand la veille de Pessah tombe chabbat le jeune des premiers nés est avancé au jeudi. Comme cela est devenu la coutume, ils peuvent s’en acquitter ce jour-là en participant à une séoudat mitzva, comme un siyoum (conclusion) de traité talmudique. Pour les pères jeûnant pour leurs fils, ils en sont dispensés cette année puisque le jeune ne tombe pas précisément le 13 adar.

2.
La dracha du « chabbat agadol » est avancée cette année au chabbat Métsora.

3.
La bedikat hamets est avancée d’une soirée, c’est-à-dire le jeudi soir après la sortie des étoiles (21h27). On maintiendra toutefois la bracha précédant cette recherche du hamets. La vérification sera faite en tout endroit, en circonscrivant une place spéciale pour les repas de chabbat. On fera très attention à ne pas faire tomber de miettes durant chabbat, comme ce doit être d’ailleurs le cas toute l’année, puisque d’après Hazal, ceci empêcherait une bonne parnassa.

4.
L’obligation de Bédika concerne toutes les résidences de la personne. Pour les gens ayant de grandes propriétés ou des résidences secondaires difficiles d’accès, ce qui rend la bédika extrêmement compliquée, on leur permettra de vendre ces endroits au moyen d’un acte de vente dûment établi avant le zman bdikat hamets. Cette année, on établira cet acte au plus tard le jeudi.

5.
L’heure limite pour la vente du hamets à un non juif par le Rav reste par contre hatsot du 13 nissan comme chaque année, soit jusqu’au vendredi 18 avril 2008 à 13h30. Il existe toutefois un Eter (autorisation) que cette vente soit retardée jusqu’à plag aminha. [ndlr : la limite de remise des pouvoirs de vente du Consistoire de Paris est fixée au jeudi 17 avril à 12h, pour les nécessités de l'organisation]

6.
La vente du hamets à un non juif ne pourra être réalisée que par le biais d’un Rav maîtrisant parfaitement la chose. Dans le cas contraire, les gens ayant fait confiance à une personne peu avertie pourraient se retrouver, Has véchalom, à transgresser de nombreuses mitzvoth dont celle de posséder du hamets durant Pessah.

7.
Pour ceux qui ont la coutume de manger de la matsa jusqu’à la veille de Pessah, ils ne pourront en consommer que jusqu’au 12. Le minhag classique est de s’abstenir de manger de la matsa depuis Roch Hodech Nissan et d’autres débutent depuis Pourim. Bien évidemment ceci ne s’applique pas à un malade.

8.
La matsat mitzva du séder est enfournée le vendredi après-midi, pour ceux qui ont l’habitude de ne consommer que la matsa produite érev Pessah au moment du korban Pessah. Certains pensent qu’on ne dit pas le hallel le vendredi lors de la préparation des matsot dans la mesure où ce jour est avancé.

9.
Les kélim de l’année qui subiront une cachérisation par agala (eau bouillante) pour Pessah ne pourront être utilisés durant les 24 heures précédent la agala. Tous les ans le temps limite de la agala correspond au moment du biour hamets, cette année on pourra la faire jusqu’à l’entrée de chabbat.

10.
La agala se fera toujours avec une eau bouillante, condition sine qua non pour un pessah cacher ainsi que des cachérisations valables durant l’année.

11.
Le vendredi entre la dixième et la onzième heure, on réunira tout le hamets encore en sa possession, en dehors de ce qui est prévu pour chabbat, et on le détruira par le feu. On ne dira pas « kol hamira » qui sera dit le chabbat matin avant 11h55.

12.
Le hamets restant pour chabbat sera bien couvert afin que les enfants n’en dispersent pas partout dans la maison.

13.
Ce chabbat, on a l’habitude de cuisiner dans les ustensiles de Pessah, si bien sûr le four et la cuisinière sont déjà cachers lepessah. Toutefois, il est interdit de verser directement d’une marmite cacher lepessah vers des assiettes hamets dans la mesure où le flux versé lierait les deux contenus (« nitsok hibour »). Le plus simple reste d’utiliser des assiettes plastiques que l’on jettera avec le hamets.

14.
Ceux qui cuisinent des aliments hamets pour chabbat feront attention à ne pas cuisiner avec des aliments qui collent fortement aux ustensiles et préféreront des mets qui n’adhèrent pas, pour ne pas risquer de dépasser le temps du biour à cause d’un lavage difficile.

15.
On prendra soin de griller le zeroua et l’oeuf du séder avant l’entrée de chabbat. Dans la mesure où ces deux éléments ne sont pas consommés durant la soirée du séder, on ne pourra les griller durant la soirée même. En cas d’oubli, on pourra néanmoins les griller à condition de les consommer dès le jour suivant, car le korban grillé de pessah était interdit à la consommation la nuit. On les mangera précisément le premier jour de yom tov, car s’il était mangé le lendemain, il serait vu comme une préparation du premier jour vers le second, ce qui est interdit.

16.
Il faut soigneusement vérifier les feuilles de salade destinées au séder (maror) pour s’assurer qu’elles ne contiennent aucune bestiole ; on les enveloppe ensuite dans un linge humide ou on les garde au réfrigérateur jusqu’à utilisation, de façon à éviter qu’elles ne se fanent, mais on ne doit pas les conserver dans de l’eau depuis le vendredi.

17.
On n’oubliera pas erev chabbat de préparer les bougies pour les trois soirées (chabbat, yom tov richon et chéni de Pessah) que l’on peut prendre soin d’allumer et éteindre avant la fête afin d’avoir un meilleur allumage.

18.
Un homme doit se sanctifier pour chaque fête (chaloch régalim) en allant au mikvé et en se faisant couper les cheveux la veille de la fête. Cette année on ira dès le vendredi, soit l’avant-veille.

19.
Ce chabbat, on préparera son repas de manière à ne pas disperser du manger à différents endroits, on fera une consommation mesurée de hamets. Malgré cette retenue, le strict respect de ces mitzvot fait réellement honneur au chabbat.

20.
Le chabbat matin, on fera une prière plus rapide qu’à l’accoutumée et on dira le piout du chabbat agadol rapidement. On ne s’allongera pas sur les michébérach. La haftara lue est celle de « véarva laachem minhat yéhouda véyérouchalaïm ».

21.
Il sera bon de diviser son repas du chabbat matin en deux. On mangera une première partie, on fera le birkat amazon, puis on quittera la table au moins un quart d’heure.
Ensuite, on ira se laver les mains avec bracha pour démarrer sa séouda chélichit. Ceux qui sont moins stricts et qui s’acquittent de la séouda chelichit avec des fruits ou autres l’après-midi ont sur qui s’appuyer.

22.
On a pris l’habitude de ne pas déplacer la matsat mitzva durant chabbat du fait qu’elle s’apparente à du mouktsé, réservée pour sa mitzva. Même si les avis divergent, nous avons pris la coutume de l’interdire.

23.
A la fin de la séouda, on nettoiera et on lavera les ustensiles dans lesquels on a mangé puis on les déposera dans l’endroit où est stocké le reste de la vaisselle hamets. En ce qui concerne les miettes restantes, on pourra les jeter aux toilettes, leur biour se faisant donc par l’eau. On pourra également les sortir dans la rue dans des villes disposant d’un érouv ou les donner à un non juif.

24.
A la fin du biour hamets, on dira la formule classique « Kol Hamira » que l’on prononce habituellement la veille de Pessah au moment de brûler le Hamets. Ceux qui ne comprennent pas cette formule devront la dire dans une langue qu’ils comprennent afin de penser véritablement que le hamets restant est tout à fait nul comme la poussière de la terre.

25.
Pour celui qui a oublié de vendre ses affaires avant chabbat, certains décisionnaires autorisent une vente durant chabbat sans argent et en faisant une modification (chinouï). On s’accordera sur un prix de cession avec le non juif Il sera bien de fermer les portes à clef des armoires où le hamets est isolé et de lui remettre les clefs ce qui constituera la vente. On pourra également lui faire cadeau du hamets avec un kinian.

26.
Pour les gens ayant des plombages aux dents voire même des dentiers, il est conseillé de se laver bien la bouche à l’eau chaude avant chabbat et de faire attention par la suite à éviter de manger du hamets chaud. Par exemple, on mangera séparément du pain d’un côté et de l’autre de la soupe, afin de ne pas avoir du hamets chaud dans la bouche. Au moment du biour hamets durant chabbat, on se lavera la bouche à nouveau à l’eau chaude (venant de la plaque ou d’un thermos).

27.
Pour les enfants, on pourra leur donner à manger chabbat des gâteaux à base de farine de matsa (huile, sucre, chocolat…) qui ne sont en aucun cas considérés comme du pain, avec « boré miné mézonot » pour bracha. Dans certains cas limites, on pourra également l’autoriser pour des adultes.

28.
Il y a une coutume achkénaze de lire la haggada depuis « Avadim aïnou » jusqu’à « léchaper al kol avonoténou » l’après-midi de chabbat agadol.

29.
Il est interdit de préparer quoi que ce soit durant chabbat pour la soirée du séder. On pourra faire une sieste durant chabbat mais sans préciser qu’on la fait pour être en forme pour le séder.

30.
La nuit de la fête, on priera arvit en son temps après la sortie des étoiles. On n’avancera en aucun cas cette prière, de peur d’entraîner certaines personnes à transgresser le chabbat has véchalom. De plus, le hallel qui suit la amida d’arvit doit impérativement être dit la nuit.

Campagne pour le Grand Rabbinat



Campagne pour le Grand Rabbinat



Coucours Pessah' 5768 du Talmud Torah

Les enfants du Talmud Torah ont eu, eux aussi, droit à leur formation en vue des fêtes de Pessah'. Cette année, la dernière séance a été consacré à un concours spécial "Pessah' 5768" où chaque élève a eu à répondre à 3 fois 10 questions en temps limité, le tout projeté sur grand écran.
Entre deux salves de questions, une petite pause musicale (clip) ou documentaire (fabrication des Matsot) a donné le temps aux éminents membres du jury de faire les corrections.
Le meilleur score est monté à 28/30. Et chaque participant s'est vu gratifié d'un superbe livre de Tehilim, offert tout spécialement par M. Stéphane Eritzian que nous remercions très chaleureusement au nom de toute l'équipe pour son soutien et ses encouragements.



video

lundi 7 avril 2008

Chabbat 19 avril veille de Pessah'

Conformément aux prescriptions de la veille de Pessah' coïncidant avec Chabbat, la limite de consommation du H'amets (voir nos cours pour l'organisation particulière) est fixée à 10h33.
En conséquence, l'office de chah'arit du Chabbat 19 avril commencera exceptionnellement à 7h00 pour s'achever à 9h30.

Merci de diffuser l'info autour de vous.

Cérémonie du bicentenaire du Consistoire


Souvenir de Rav R. Israël zatskal

dimanche 6 avril 2008

Réunion spéciale Pessah' du Cercle des Jeunes Mamans

Les Jeunes Mamans de la communauté bénéficieront elles aussi de leur formation en vue de la fête de Pessah'. Tous les aspects concrets seront évoqués et un temps pour les questions aménagé.
Rendez-vous ce dimanche 6 avril à 20h30. En cas de question pour ces fêtes, ne vous privez pas de l'Assistance Rabbinique :