samedi 27 octobre 2007

Les Mercredi de l'Histoire Juive : deuxième édition


Deuxième séance des Mercredi de l’Histoire Juive dédiée à la période antique d’Ezra à Hérode.

Ce tournant de l’historiographie – puisque après la clotûre du canon biblique l’histoire ne s’écrit plus à travers nos livres – nous permettra d’aborder une question de fond :

D’Alexandre le Grand à Pompée, de la Grèce à la Rome antique : Comment
Israël s’installe dans cet occident en gestation ?

Ce Mercredi 31 octobre à 20h30

Les super-héros sont-ils juifs?



Personne ne pourra plus l'ignorer après avoir visité l'exposition que le Musée d'art et d'histoire du judaïsme, à Paris, consacre à la bande dessinée : Superman est juif. Ne pas le savoir ne change rien au plaisir pris à la lecture des aventures du super-héros. Mais en prendre connaissance permet de mieux saisir comment, et pourquoi, la minorité juive aux Etats-Unis a utilisé la bande dessinée pour, dans une première phase, raconter sa propre histoire, puis modifier, de manière aussi inattendue qu'imprévisible, la culture populaire de son pays d'accueil.
Conçue de manière chronologique, l'exposition permet de saisir facilement ce phénomène. Les premiers dessins datent du début du XXe siècle, quand industrialisation et immigration étaient à l'origine des grands mouvements de populations. De 1910 à 1921, les immigrés arrivés à Ellis Island, et parmi eux une forte population de juifs d'Europe centrale, racontent dans la presse leurs premiers pas en Amérique, leur vie quotidienne et le choc des cultures dans les quartiers new yorkais du Lower East Side, du Bronx ou de Brooklyn. La presse écrite, alors média de masse, publie des comic strips (bandes dessinées en quelques cases). Les quotidiens en yiddish Die Varhayt ou Der Forverts, dont les tirages sont énormes, publient les cartoons de Samuel Zagat ou de Zuni Maud.
En exposant aussi des dessins de Milt Gross, de Rube Goldberg et d'Harry Hershfield (Abie the Agent ou Homeless Hector), l'exposition montre que aux Etats-Unis, dans la période qui sépare la Grande Dépression de la guerre froide, l'industrie de la bande dessinée devient en grande partie juive, et dépasse de loin le simple cadre de la presse yiddish, pour toucher l'imaginaire populaire.
Les illustrateurs et scénaristes juifs privilégient l'industrie du "comic book", conscients que les portes d'accès de la publicité et de l'édition leur sont souvent fermées. Ce qui a implications esthétiques indéniables, théorisées par le dessinateur Will Eisner. Celui-ci voit dans l'apparition du super-héros, à partir du succès de Superman, en 1938, l'expression d'un particularisme juif. "Le golem, une créature d'argile façonnée par un rabbin pour protéger les juifs de Prague, selon une légende juive du XVIe siècle, est le précurseur de la mythologie du super-héros. Les juifs, persécutés depuis des siècles en Europe, avaient besoin d'un héros capable de les protéger des forces obscures. Siegel et Shuster, les créateurs de Superman, l'ont inventé."
De fait, presque tous les créateurs de super-héros sont juifs, originaires d'Europe centrale : Bob Kane (Batman) ; Will Eisner (Le Spirit) ; Jack Kirby (Les Quatre Fantastiques, Hulk, les X-Men) ; Joe Simon (Captain America) et Stan Lee (Spiderman).
ROMANS GRAPHIQUES
Logiquement, Superman croise le fer avec les nazis, suivi plus tard par Captain America et Les Quatre Fantastiques. Ce qui apparaît, dans un premier temps, comme un désir de voir les Etats-Unis s'investir dans le second conflit mondial et, plus tard, comme la réparation fantasmatique d'une catastrophe - la destruction des juifs d'Europe - qu'aucune armée alliée n'a pu éviter.
Quand "l'homme d'acier" détruit le mur de l'Atlantique et la ligne Siegfried bien avant le jour J, le ministre nazi de la propagande, Joseph Goebbels, s'écrie lors d'une réunion : "Superman est juif !" Ce qui était une insulte doit être pris aujourd'hui pour une évidence.
Le parcours de l'exposition fait aussi la part des évolutions de la BD et de ses "avatars mémoriels", selon l'expression de Laurence Sigal, directrice du Musée, qui donnent différentes visions du passé juif.
Bien après la célèbre couverture de la BD de 1944, La bête est morte ! d'Edmond-François Calvo - dont l'original est présent dans l'exposition -, on retrouve ces traces de la mémoire et notamment de la Shoah dans le graphic novel. Ce terme forgé par Will Eisner en 1978 pour désigner son livre Un pacte avec Dieu désigne une BD qui veut faire oeuvre littéraire. Le "roman graphique" est ainsi devenu un genre à part et reconnu dans la BD, attirant des auteurs en prise avec la littérature de la mémoire.
Outre Art Spiegelman et son Maus (oeuvre récompensée par un prix Pulitzer), outre encore Ben Katchor, Robert Crumb, Jules Feiffer, etc., on (re)découvre dans cette exposition de jeunes auteurs comme Bernice Eisenstein ou Miriam Katin, dont les autobiographies dessinées renvoient à des événements historiques rarement décrits par la BD (le procès d'Eichmann, par exemple).
Cette exposition intitulée "De Superman au Chat du rabbin" fait aussi des incursions dans la BD d'humour et les pastiches de Gotlib, dans les légendes et les contes traditionnels revus aujourd'hui par Joann Sfar ou dans les tribulations des anti-héros underground d'Aline Kominsky. L'exposition montre enfin la façon dont un auteur comme Hugo Pratt, passionné par la kabbale, utilise les signes hébraïques dans son oeuvre. Autant de facettes singulières du mariage entre BD contemporaine et judaïsme.
"De Superman au Chat du rabbin, bande dessinée et mémoires juives". Musée d'art et d'histoire du judaïsme, Hôtel de Saint-Aignan, 71, rue du Temple, Paris-3e. Tél. : 01-53-01-86-48. Mo Hôtel-de-Ville. Du lundi au vendredi de 11 heures à 18 heures, le dimanche de 10 heures à 18 heures. Jusqu'au 27 janvier 2008. 5,50 €. Sur Internet : www.mahj.org.

Samuel Blumenfeld et Yves-Marie Labé
Source : LeMonde.fr

Retour sur la fin médiatique de Dieudonné

dimanche 21 octobre 2007

"Ben Bag Bag" en live : souvenirs, souvenirs

L'hymne national d'Avot ou Banim de Villiers

Gym Tonic pour les femmes de la communauté

Inédit et nouveau, les femmes de la communauté disposent de leur cours de Step et Gym Tonic. A raison d'une heure par semaine, Annie Lussato - que nous remercions chaleureusement pour son énergie et sa disponibilité - va très professionnellement vous remettre en forme.
Un premier groupe est déjà constitué (encore 5 à 7 places disponibles). Gageons que cette initiative soit le début d'une offre culturelle de service communautaire élargie au possible...

Renseignements et inscription : Annie Lussato ou Julie Sultan 06.63.99.04.86

Premier cours ce mardi de 10 à 11h, puis tous les jeudi à partir de la semaine prochaine aux mêmes heures. En attendant, vous connaissez le refrain : "Chéh'i ya nou ! ki ma nou ! hi-gi-a-nou lazmanhazé !..."

samedi 20 octobre 2007

Les Mercredi de l'Histoire : compte rendu de la première séance

Bravo et merci à toutes celles et ceux qui se sont déplacés pour cette première, consacrée à la période biblique et aux aléas de l’historiographie sur cette période.
Comme cela nous a été demandé, nous publions les liens des éléments qui ont illustré l’exposé (Dossier n°1) qui a suivi la projection :

Prochaine séance : mercredi 31 octobre 2007

Lancement des "10 jours" : le mot du président Joël Mergui

10 jours du Consistoire : soirée spéciale "Nouveaux mariés"

Dans le cadre des 10 jours du Consisitoire, le Consistoire de Paris organise une soirée spéciale "Nouveaux Mariés" au cours de laquelle sera délivrée pour leur union la bénédiction de M. Joseph Haïm SITRUK, Grand Rabbin de France et M. David MESSAS, Grand Rabbin de Paris
Rdv ce dimanche 21 octobre 2007 à 18h00 à la synagogue BUFFAULT 28 rue Buffault - 75009 Paris

dimanche 14 octobre 2007

Connaissez-vous les "Yechiva Boys"?

Merci à Marc Mazouz pour ce petit moment de fraîcheur...

samedi 13 octobre 2007

Votre syna centre du monde...

video

Opération "Les 10 jours du Consistoire"

Pour connaitre le calendrier des évenements : http://www.consistoire.org/

Les Mercredi de l'Histoire Juive : première séance


Le nouveau cycle du Cours du Mercredi soir formule « tout public » (une semaine sur deux en alternance avec le cours itinérant) est enfin d’actualité. Ce mercredi 16 octobre à 20h30, nous entreprenons pour une série de 10 séances un cycle spécialement dédié à l’histoire juive. Séances en deux temps :

  1. Projection : « Histoire du Peuple Juif » Série documentaire de Nina Koshofer, Uwe Kersken et Sabine KlauserARTE/WDR, diffusé sur Arte en mars, avril et mai 2007

  2. Commentaires, approfondissements, questions et débats

Pour cette première séance, nous aborderons la période biblique de l’Exode au retour de Babylone et tenterons de traiter deux problématiques :

  1. Quand commence l’histoire juive ?

  2. Comment exploiter le récit biblique comme source (bien souvent la seule) historique ?

Pour vous préparer à ce rendez-vous et en attendant notre travail critique, vous pouvez parcourir les éléments du dossier d'Arte : http://www.arte.tv/fr/histoire-societe/Histoire-du-peuple-juif-/Videos---Programme/1481228.html

dimanche 7 octobre 2007

Le Rap du siècle


La rentrée des Post B. Mitsva



Ce matin 10h rendez-vous avec les ados.
Au programme :
  1. Comprendre la Téfila : la Amida sous toutes ses coutures
  2. Moussar (morale juive) : Juger les autres favorablement
  3. A partir de 11h, fusion avec le groupe des adultes.

Talmud Torah Adulte : c'est parti !


Ce dimanche à 10h, c'était le coup d'envoi du Talmud Torah des Adultes.
Première partie animmée par M. Albert Sultan : apprentissage et exercice de la lecture sur la base du Siddour.
Deuxième partie : cours innaugural dédidé à la Biblihiothèque Juive. Ont été abordés les notions de Torah Orale et Torah Ecrite ainsi que -documents à l'appui- les grandes périodes de l'histoire juive et de la transmission des savoirs.
Au terme de la deuxième séance, sera abordé le programme du Talmud Torah des Adultes conçu spécialement pour étuider les aspects les plus concrets de la vie juive.
Vous souhaitez nous rejoindre? C'est très simple : rendez-vous dimanche prochain à 10h.

Première vidéo de Simh'a Beth Hachoeva 5678

video

mardi 2 octobre 2007

Cours sur Pirké Avot Chapitre III Michna 1



Extrait du cours donné en mai 2007 au centre Hatikva de Vincennes aux côtés du Rav Sébastien Allali, maître des lieux.
http://video.google.com/videoplay?docid=-1927772020257300397


Veillée d'Hochaana Rabbah : l'affaire "David et Bteshabé"



Pour le commun des lecteurs : le récit emblématique d'un des plus célèbre abus de pouvoir. Pour le talmudiste : une quasi métaphore. Comment nos sages ont réhabilité David, alors qu'il se considérait lui-même coupable et punissable...


Ce soir de 23h45 à 2h30, et plus si affinité...